Inauguration stèle pour Guillaume Garrido à Pujols


la vidéo sur facebook

L'article de la Dépêche La dépêche page1.jpgLa dépêche page2.jpg

L'article de Sud-Ouestsud ouest.jpg

Vous pouvez allez voir les photos déposées sur la galerie


Ci dessous le discours de Bruno Bothua  Secrétaire Général FNSCBA CGT

Madame La Sous-Préfète de Villeune sur Lot

Monsieur le Maire de Pujol

Mesdames Messieurs les élus locaux et départementaux

Chère Madame LASSAUR et toute la famille de GUILLAUME

Chers CAMARADES

Nous sommes réunis aujourd’hui pour rendre hommage à GUILLAUME, GUILLAUME toi qui avait encore tant de chose à faire avec ta fille, ta mère, tes sœurs, ta grand-mère, les femmes de ta vie.

Toi Guillaume, qui ne te sentais pas en sécurité sur ce chantier, toi l’intérimaire qui comme des milliers d’autre sont mis dans des environnements de travail à risque. Statut précaire, travail précaire, vie précaire. « L'amour est précaire, la vie est précaire, pourquoi le travail ne le serait-il pas aussi ? » Vous vous souvenez de cette devise de la patronne du Medef, Laurence Parisot. Elle était un signe évident d'un changement profond dans la façon d'envisager le sens du destin collectif.

Çà nous ramène aux existences soumises au moindre aléa : maladie, séparation, mutilation...tout accident de la vie était possiblement un chavirement.

Après tout, seules quelques générations nous séparent de cette époque où chaque semaine s'ouvrait sur cet impératif : joindre les deux bouts. Et depuis 20 ans, de nouveaux salariés sont apparus, les travailleurs pauvres. Les grandes entreprises du BTP française, toutes dans le top 5 des entreprises mondiales du BTP n’ont pas besoin de salariés à contrat précaire, le parcours d’un nouvel arrivant et en particulier les préconisations particulières pour l’accompagnement d’un nouvel arrivant (CDD, Intérimaire, stagiaire) ne sont pas respectées ou sont mal diffusées.

Le samedi 18 Août 2018, la presse nationale annonce la mort d’un ouvrier le vendredi 17 août vers 9h sur le chantier de la RN 21. Un fait divers, un de plus comme malheureusement chaque jour travaillé dans le BTP. Pas de nom, Pas de prénom, une simple info, et puis plus rien, pas d’émotion dans la ville, pas de marche blanche, juste une petite fille sans PAPA juste une famille dans le désarroi, le désespoir et très rapidement par ce sentiment d’injustice.  Et la famille de GUILLAUME a décidé de se battre et que chacun soit mis devant ses responsabilités. les Camarades de la CGT Construction Bois et Ameublement sont et resteront avec vous  pas auprès de vous mais bien avec vous.

Si nous sommes aujourd’hui rassemblés en hommage à GUILLAUME, c’est aussi grâce au journal « LA FEUILLE », ils ont fait un travail d’investigation exemplaire, un travail d’enquête et d’analyse sur les conditions de ce drame. Nous remercions toute l’équipe de « La FEUILLE » et plus particulièrement Anne et Guy, qui nous ont permis d’utiliser leurs écris. Ce travail de journaliste a fait ressortir que l’accident du travail mortel de GUILLAUME, c’était une catastrophe, une famille effondrée, une vie gâchée, une petite sans PAPA, et pas seulement un dossier traité par un responsable Qualité Hygiène Sécurité Environnement, ou par un directeur ayant tous deux comme seul but de réduire la responsabilité de l’entreprise.

Nous disont NON,

NON La mort de GUILLAUME n’est pas un aléa de chantier

NON ce n’est pas normal de mourir à 36 ans

NON le travail ne doit pas tuer

NON ce n’est pas la faute à pas de chance

NON on ne pouvais rien y faire

Car GUILLAUME était inquiet de ce qui se passait sur ce chantier. Il voulait arrêter, des mesures de prudence devaient être mise en place mais rien. Déjà en début de l’été, la route de déviation s’était effondrée sur le chantier. Cet évènement fut qualifié d’incident. Mais une route ne s’effondre pas seule, il y a forcément des éléments techniques qu’il aurait fallut analyser. Le droit de retrait mis à mal est que trop souvent utilisé surtout dans nos métiers de costaux, des frôles la mort, on est des hommes et de toute manière il faut que le chantier avance et pourtant tous les jours un ouvrier du BTP meure au travail. En proportion c’est trois fois plus que sur les routes. Et pourtant la dangerosité et la pénibilité n’est ni une cause nationale, ni une cause professionnelle. Seule la FNSCBA CGT porte  des  revendications, elles sont :

  • Faire condamner plus fermement les employeurs responsables d’atteinte à la vie ou l’intégrité physique et psychique des salariés
  • La création d’un statut de veuf/ve et de pupille du travail avec pris een charge par l’employeur des familles touchées par un décès au travail
  • Une véritable reconnaissance des maladies professionnelles
  • Une véritable reconnaissance de la dangerosité et de la pénibilité pour l’ensemble de nos métiers
  • La reconnaissance de la poli-exposition
  • Le droit à une retarie anticipé dû à la réparation de la pénibilité avec un départ à 55 ans par l’acquisition d’un trimestre supplémentaire de cotisation par année d’exposition.

Nous n’acceptons pas que nos Camarades, Amis et Collègues meurent sur les chantiers, nous construisons la Cité de demain, nous devons avoir des conditions optimales de sécurité au travail.

La FNSCBA CGT, avec ses syndicats, ses Unions syndicales et l’Union Régionales CBA de Nouvelle Aquitaine, a décidé d’être partie intervenante. Nous déplorons l’attitude de l’entreprise EUROVIA.

Je terminerais par remercier la Mairie de PUJOL pour avoir compris l’émotion de la famille et de la CGT Construction Bois Ameublement en acceptant de confier ce lieu à la mémoire de GUILLAUME, je remercie FREDERIC NOBILI qui par son œuvre fera que GUILLAUNE ne sera jamais oublié, Frédéric a su par sa sculpture apporter tout le sens à notre message « ne pas perdre sa vie pour la gagner ».

Tous les travailleurs doivent être propriétaires de droits qui leur donneront les conditions pour maîtriser leur avenir.

Cette journée s’inscrit dans nos luttes, GUILLAUME est devenu malgré lui le symbole de nos morts au travail. Ils ne sont ni héros, ni reconnus et sans hommage.

Nous avec ta famille et tes Amis,

Nous ne t’oublierons jamais